Parcoursup : que faire si vous êtes refusé ?

Publié le - Actualités

Quelque 900.000 candidats recevront à partir de mercredi soir les premières réponses à leurs vœux d’orientation. Pour les déçus, des solutions existent.

ON DÉCRYPTELe stress monte pour les 900.000 candidats inscrits sur Parcoursup. A partir de mercredi soir, les jeunes recevront les premières réponses à leurs vœux d’orientation. Si la plupart des élèves seront acceptés ou seront placés sur liste d’attente, certains d’entre eux n’auront que des réponses négatives. Mais pas de panique, des solutions s’offrent aux déçus.

Demander un rendez-vous pédagogique

Les élèves ayant demandé uniquement des filières sélectives et qui n’ont reçu que des « non » bénéficient d’un accompagnement. Ainsi, dès le 16 mai les lycéens peuvent demander un rendez-vous (individuel ou collectif) avec un membre de l’équipe pédagogique de leur établissement. Les étudiants peuvent, eux, se rapprocher du service d’orientation de leur université. Le but : comprendre les motifs des refus et trouver une solution adaptée pour l’an prochain.

Demander le réexamen du dossier

Autre possibilité : demander, à partir du 16 mai, le réexamen de votre candidature auprès de votre académie. Mais il faut pour cela justifier « de circonstances exceptionnelles » : état de santé, handicap ou inscription en tant que sportif de haut niveau… Enfin, la loi permet aussi de demander « la communication des informations relatives aux critères et modalités d’examen » de vos candidatures, « ainsi que des motifs pédagogiques qui ont justifié la décision prise ». Des informations qui pourraient être utiles dans l’éventualité d’un recours devant un tribunal administratif.

Formuler de nouveaux vœux lors de la phase complémentaire

Les déçus ont également l’opportunité de s’inscrire à la phase complémentaire de Parcoursup, du 25 juin au 14 septembre. Ceux qui ont déjà constitué un dossier devront uniquement ajouter à leur profil les résultats obtenus au baccalauréat. Les candidats pourront ensuite formuler jusqu’à 10 vœux dans des formations qui ont des places disponibles. Pour cette phase complémentaire, vous aurez tout intérêt à vous connecter le plus souvent possible à la plateforme. En effet, des places susceptibles de vous intéresser se libéreront au fur et à mesure.

Solliciter la commission d’accès à l’enseignement supérieur

Autre solution : saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) de son académie à partir du 6 juillet, après les résultats du baccalauréat. Ces CAES, présidées par le recteur, réunissent de nombreux responsables de l’orientation (représentants d’universités, IUT…) afin d’aider les recalés. Les commissions tiennent compte du projet de formation du candidat, de ses préférences ou encore de ses compétences pour trouver la solution la plus proche de ses attentes. En fonction des places restantes, elles formulent une ou plusieurs propositions, que l’élève est alors libre d’accepter ou de refuser.

S’inscrire dans une formation hors Parcoursup

De nombreuses écoles privées proposent des formations sans passer par la plateforme Parcoursup. C’est le cas notamment de la plupart des écoles de commerce, ou dans les domaines du social, du paramédical ou de l’ingénierie. Pour savoir s’il reste des places, les élèves doivent contacter directement les établissements. Mais attention : ces formations peuvent coûter cher et ne sont pas toutes synonymes de qualité. Avant de vous inscrire, il est impératif de s’assurer qu’elles délivrent un diplôme reconnu par l’État et qu’elles offrent un taux d’insertion au marché du travail intéressant. De nombreux sites spécialisés peuvent, ainsi, vous aider à y voir plus clair.

Que faire si je suis « en attente ? » Pour les candidats dont les vœux sont « en attente », il existe également des recours, comme nous vous l’expliquons dans cet article. Cette année, les candidats seront informés du rang du dernier admis l’an dernier, afin d’avoir une meilleure idée de leurs chances d’intégrer (ou non) la formation. Attention à bien être vigilant, puisque le « en attente » pourra se transformer en « oui » en fonction des désistements. Si vous ne répondez pas dans les délais impartis (qui sont indiqués sur le site de Parcousup), vous perdez le droit d’accéder à la formation. Si vous êtes toujours sur liste d’attente après le 26 juin, vous pourrez également vous inscrire à la phase complémentaire, ou demander le réexamen de votre dossier.